Revue de presse

Voici quelques articles de presse ou livres dans lesquels je suis citée ou interviewée en tant qu'accompagnante à la naissance (doula), énergéticienne, praticienne en Santé Humaniste ou encore au titre de présidente de l'association Césarine.

NB : Je suis parfois citée sous le nom de Sizgoric qui est le nom de mon époux

Revue Clic Maman n° 6 | Janvier/Février 2011

Cliquez pour agrandir l'imageA la fin de la deuxième page

Cliquez pour agrandir l'imageMême son de cloche chez Karine Garcia, elle aussi doula référencée à l'association Doulas de France. « Je n'ai pas à donner mon avis sur les décisions prises par les parents », commence-t-elle. «Mon rôle est celui d'une accompagnante, d'une présence rassurante ». Une présence à la maison et à la maternité.
« Je vais jusqu'à accompagner une femme qui accouche par césarienne. Bien sûr, je ne suis pas dans le bloc avec elle, mais de savoir que je ne suis pas loin et que je la soutiens, est toujours une aide pour que cet acte souvent impressionnant devienne une belle césarienne ».

Cliquez sur la photo pour voir l'article en grand format

Livre Attendre bébé autrement

Cliquez pour agrandir l'imageAttendre bébé autrement, Ressources pour une grossesse naturelle
de Catherine Piraud-Rouet et Emmanuelle Sampers-Gendre
Editions la Plage, oct 2008
Cliquez pour agrandir l'imageEn photo lors d'un accouchement en 2008. En salle de travail juste après la naissance du bébé.

Cliquez sur la photo pour voir la page en grand format

Viva presse

Cliquez pour agrandir l'imageExtrait :
Les femmes n'ont plus le temps d'accoucher

«  On ne donne plus aux femmes le temps d'accoucher, regrette Karine Sizgoric, coprésidente de l'association Césarine (pour l'échange, le soutien et l'information autour de la naissance par césarienne). Jusqu'au début des années 1980, on considérait comme normal qu'il s'écoule une journée entre les premières contractions et la naissance du bébé. Aujourd'hui, on s'inquiète si la durée de l'accouchement dépasse les douze heures, tout en imposant souvent l'immobilité en position allongée, ce qui risque de ralentir le processus de la naissance, alors qu'il suffirait parfois que la patiente change de position, qu'on préserve son intimité et qu'on lui apporte un véritable soutien par une présence continue pour débloquer la situation.  » 
Lien direct vers l'article

Ouest France | décembre 2005

Cliquez pour agrandir l'imageUn article au sujet des groupes de paroles autour de la césarienne

Pour consulter

Je reçois sur rendez-vous à Nantes ou au Loroux-Bottereau.
Je consulte également à domicile si vous le souhaitez.
Contactez moi par téléphone au :
06 70 46 60 93,  par mail ou à l'aide du formulaire du contact en cliquant ci-dessous :
Contact


Copyright © Karine Garcia 2010. Tous droits réservés.Contactez l'auteur à karine@therapeute-energeticienne.fr